Les meilleures histoires de Science en 2019

David Grimm dans la revue Science (ici), a sélectionné les textes les plus intéressants à propos des découvertes scientifiques de l’année écoulée. Ils ne reflètent pas nécessairement la science la plus importante de 2019 (pour cela, consultez la percée de l’année), mais quelques-uns des articles que David Grimm a eu le plus de plaisir à lire.

encourage le lecteur à aller vérifier dans l’article d’origine :  ici

Fig 1:Le génome de nos ancêtres contient des indices d’(auto) « domestication ». [img]. Source :Federico Gambarini/picture-alliance/dpa/AP Images

De nouvelles données génétiques suggèrent que les premiers humains se sont domestiqués…
Les humains sont très fiers d’avoir domestiqué des chats, des chiens et d’autres animaux. Mais la créature la plus importante que nous ayons apprivoisée est nous-mêmes. De nouvelles preuves génétiques suggèrent que nos tempéraments – et même nos visages – pourraient être le résultat d’avoir chassé les brutes de nos premières sociétés, faisant de nous un groupe plus amical et plus coopératif.

Fig 2: Le réseau souterrain de d’organismes qui relient les arbres [img]. Source :Kabir Gabriel Peay

‘Wood wide web’—the underground network of microbes that connects trees—mapped for first time
«Wood wide web» – le réseau souterrain de microbes qui relie les arbres – cartographié pour la première fois

On pourrait le voir comme l’Internet pour les arbres. Pour la première fois, les scientifiques ont cartographié comment des millions d’espèces de champignons et de bactéries échangent des nutriments entre le sol et les racines des arbres, formant un vaste réseau interconnecté d’organismes à travers les bois. Les résultats pourraient aider les chercheurs à mieux prédire le rôle que les forêts joueront dans le changement climatique.

Fig 3:une mystérieuse explosion dans l’espace lointain…  [img]. Source :R. MARGUTTI/W. M. KECK OBSERVATORY

Les astronomes ne peuvent toujours pas déchiffrer la «vache», une mystérieuse explosion dans l’espace lointain


Vous êtes friands de questions astronomiques mystérieuses: celle-ci est particulièrement étrange: un objet inhabituellement brillant qui est apparu dans le ciel en 2018, que les scientifiques appellent AT2018cow, ou la « vache ». Est-ce un nain blanc torchage? Une étoile déchirée par un trou noir? Les astronomes ne sont toujours pas sûrs. Quoi qu’il en soit, dit l’un, « C’est super bizarre. »


Fig 4:Des rats de laboratoire jouent à cache-cache pour le plaisir. [img]. Source : ANTAGAIN/ISTOCK.COM

Des rats de laboratoire jouent à cache-cache pour le plaisir, selon une nouvelle étude

Il se passe beaucoup plus de choses dans le cerveau des rongeurs que nous ne l’apprécions. Les rats font de l’exercice juste pour le plaisir for the fun of it. Ils rient lorsqu’ils sont chatouillés. Et, selon une nouvelle étude, ils apprécient le jeu de cache-cache. Ils jouent même avec les gens.


Fig 5: un écran 3D de type Star Wars qui projette simultanément la vidéo, le son et même la sensation tactile.[img]. Source :Science Découvrez le nouvel écran de type Star Wars qui pourrait «révolutionner» la réalité virtuelle
Une galaxie «loin, très loin» n’est peut-être pas si éloignée après tout. Des chercheurs ont inventé un écran 3D de type Star Wars qui projette simultanément la vidéo, le son et même la sensation tactile. Ils n’ont pas tout à fait créé le fameux appel de détresse de la princesse Leia, mais une telle avancée n’est plus à des années-lumière.


Fig 6: Ce microbe n’a plus besoin de manger pour grandir [img]. Source : KWANGSHIN KIM/SCIENCE SOURCE

Ce microbe n’a plus besoin de manger pour grandir, grâce à un peu de génie génétique
Imaginez ne plus jamais avoir à vous asseoir ou à payer pour un repas. Des scientifiques en ont fait une réalité pour une bactérie chanceuse : Escherichia coli. Grâce à un peu de génie génétique, le microbe autrefois s’alimentant avec du sucre peut désormais survivre simplement en absorbant du dioxyde de carbone, comme le font les plantes. Des travaux futurs pourraient créer des microbes qui aspirent les gaz à effet de serre de l’air et les transforment en médicaments et autres composés importants


Fig 7: Le débit serait de 39 bits par seconde … quelle que soit la langue  [img]. Source :VAN HINSBERGEN ET AL., GONDWANA RESEARCH (2019)  M2020/SHUTTERSTOCK.COM

La parole humaine aurait un taux de transmission universel: 39 bits par seconde
Parcourez le monde et certaines langues sonneront beaucoup plus rapidement que d’autres. Les parisiens semblent parler plus vite que les vaudois ?  Pourtant selon une nouvelle étude, toutes les langues transmettent la même quantité d’informations dans le même laps de temps. Le débit est d’environ 39 bits par seconde, soit environ le double de la vitesse du code Morse.


Fig 8: Cette image montre l’image de l’Eurasie dans son état actuel. [img]. Source :VAN HINSBERGEN ET AL., GONDWANA RESEARCH (2019)

Des géologues découvrent l’histoire d’un continent perdu enfoui sous l’Europe
Oubliez Atlantis. Le Grand Adria est la vraie affaire. Les géologues ont reconstitué l’histoire de près d’un quart de milliard d’années de cette masse terrestre géante, qui se trouve maintenant submergée, non pas sous un océan quelque part, mais en grande partie sous le sud de l’Europe.


Fig 9: la chair humaine est un nouveau détecteur de matière noire …  et révèle donc l’absence de matrièe noire selon ces chercheurs [img]. Source :KOVACEVICMIRO/ISTOCKPHOTO

Si ce type de matière noire existait, les gens mourraient de blessures par balle inexpliquées

Les chasseurs de matière noire ont ajouté un nouveau détecteur inhabituel à leur liste: la chair humaine. Si un certain type de substance insaisissable existait, il tuerait de temps en temps des gens, vaporisant une blessure tubulaire à travers eux. Mais parce que personne n’est mort de telles blessures, ce type de matière noire n’est pas réel, concluent les scientifiques. Pourtant, ce n’est pas une mauvaise idée pour  un scénario de film d’horreur.


Fig 10: une  «horloge épigénétique» mesurerait mieux l’âge des chiens que *7 … [img]. Source :SERGEY RYUMIN/GETTY IMAGES

Voici une meilleure façon de convertir les années canines en années humaines, selon des scientifiques

Traditionnellement, pour déterminer l’âge d’un chien en années humaines, on multiplie simplement son âge par sept. Maintenant, les chercheurs disent qu’ils ont trouvé une meilleure méthode, bien plus scientifique, qui implique une «horloge épigénétique». Essayez la calculatrice vous-même; de nombreux lecteurs l’ont fait, ce qui en fait notre histoire la plus populaire de l’année.


encourage le lecteur à aller vérifier dans l’article d’origine :  ici
(Les membres Jump-To-Science peuvent obtenir ces articles…).

Références:

Grimm, D. (2019). Our favorite science news stories of 2019. Science. https://doi.org/10.1126/science.aba5943

Cette entrée a été publiée dans Perspective sur les savoirs, Savoirs en sciences, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.