La digitalisation dans les disciplines : et pour les TP ?

Le laboratoire joue un rôle central et spécifique dans l’enseignement des sciences.
On peut viser avec un TP des objectifs de trois types (De Vecchi, G. 2006):
  • Apprendre des manipulations spécifiques à la discipline (savoir utiliser un microscope pour observer un coupe, mesurer une tension ou un courant, effectuer une titration, …)
  • Développer des connaissances sur les phénomènes, organismes, structures étudiés (comment le courant et la tension son liés pour une résistance donnée, comment les structures d’une cellule sont organisées, comment le pH d’une solution varie avec l’apport d’acide, etc.)
  • Apprendre comment on valide les connaissances en sciences (le rôle du témoin, comment on élimine les autres explications possibles, pourquoi on répète une mesure, etc.).
Hofstein, A., & Lunetta, V. N. (2004) soulignent la nécessité d’interactions cognitives autant que manipulatoires   » [laboratory activities] need to enable students to interact intellectually as well as physically, involving hands-on investigation and minds-on reflection; »

Écrire pour apprendre

Le rôle des écrits que les élèves produisent est une des clés de ce transfert : pour que de la main-à-la-pâte, cela remonte jusqu’au cerveau comme le disait avec ironie Astolfi. Des écrits bien structurés pour prédire ce qu’on attend, le justifier, le discuter, etc. peuvent aider à apprendre en mobilisant ces concepts, en obligeant à expliciter les modèles naïfs des élèves, ou à discuter les modèles explicatifs qu’ils développent progressivement.
Il peut s’agir de textes, mais aussi de tableaux, graphiques, de schémas, de calculs d’erreur,  etc.
Le rôle des notes prises durant les expérience, du carnet de labo et du rapport de labo rédigé après ou durant le TP est souvent central pour éviter que le TP se résume à des gestes accomplis sans comprendre.

La digitalisation …

Avec la numérisation des processus d’acquisition des connaissances, des nouvelles possibilités de transformer la rédaction  du rapport par l’élève (qui réalise parfois qu’il a bien peu compris de ses manipulations) en un travail collaboratif sont apparues et vous seront proposées :

Un logiciel libre, un cahier numérique pour l’apprentissage collabor-actif

TECFA vous invite au prochain séminaire BrownBag, qui aura lieu le jeudi 28 Mars de 12h15 à 13h15, salle 07 du Pavillon Mail. Nous recevrons le Dr. Isabelle Girault et le Dr. Cédric d’Ham, maîtres de conférence au laboratoire informatique de l’Université Grenoble Alpes.
Titre de la présentation:
LabNbook : le cahier numérique pour l’apprentissage collabor-actif
Résumé de la présentation:
LabNbook est une plateforme pédagogique en ligne. Pensée pour les étudiants du supérieur et les lycéens, elle leur propose un espace de travail partagé pour leurs projets collaboratifs, séances de travaux pratiques… LabNbook peut être utilisée comme cahier de laboratoire en ligne et/ou comme support d’écriture collaborative de rapports de projets. Les enseignants organisent l’espace de travail des équipes en structurant la démarche à suivre et en fournissant les ressources et outils nécessaires. La collaboration et le suivi de l’activité des étudiants sont facilités par des outils spécifiques : messagerie interne, outils de discussion et d’annotation, tableau de bord de suivi.
LabNbook est un logiciel libre, testé à grande échelle dans les établissements de Grenoble. Les auteurs étudient actuellement  (1) la transformation des pratiques des enseignants (et étudiants) médiées par l’utilisation de LabNbook et (2) l’amélioration des tableaux de bords pour renseigner les enseignants sur l’activité de leurs étudiants au sein de la plateforme LabNbook : calcul d’indicateurs (learning analytics) à partir des traces des étudiants et affichage dans les tableaux de bord de suivi.
Informations pratiques concernant le BrownBag:


- Enregistrements des BrownBag précédents:
(Les membres Expériment@l-Tremplins peuvent obtenir ces articles…).

Références:

  • Astolfi, J.-P. (2008). La saveur des savoirs. Disciplines et plaisir d’apprendre. Paris: ESF.
  • De Vecchi, G. (2006). Enseigner l’expérimental en classe : pour une véritable éducation scientifique. Paris: Hachette éducation.
  • Hofstein, A., & Lunetta, V. N. (2004). The laboratory in science education: Foundations for the twenty-first century. http://doi.org/10.1002/sce.10106. Science Education, 88(1), 28-54.
Cette entrée a été publiée dans Perspective sur les savoirs, Savoirs en classe, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.