Semaine du Cerveau lundi 12 au vendredi 16 mars, 19h UniDufour

Se faire plaisir et fasciner les élèves avec des conférences de la semaine du cerveau 12 au 16 mars

A nouveau cette année, la semaine du cerveau propose des conférences magnifiques qui sont  d’un niveau accessible à nos élèves un peu intéressés ou bien préparés en classe. Certaines classes sont justement en train de traiter le système nerveux en ce moment,et  certains travaux de Maturité sont encore en train d’affiner leur problématique…
C’est aussi un privilège de notre discipline Biologie : elle progresse et les savoirs de référence se renouvellent !
Savourer le plaisir de comprendre et de nourrir votre curiosité.
Ce tremplin vers la recherche vous propose pour chacun un article ou deux vous permettant de se préparer à la conférence, d’aiguiser sa curiosité, ou comme première piste pour approfondir après…

Le développement est le thème de la Semaine du cerveau 2018 à Genève

La Semaine internationale du cerveau est organisée chaque année par le Geneva Neurocenter. Des conférences pour le grand public sont proposées chaque soir de la semaine du lundi 12 au vendredi 16 mars 2018, à 19:00 à Uni Dufour (24 rue du Général-Dufour)


La construction du cerveau est une des plus grandes prouesses du monde du vivant. Quelles sont les étapes dans la mise en place des circuits cérébraux et quelles sont les conséquences des anomalies du développement ?
Joël Fluss (HUG) et Denis Jabaudon (UNIGE) discuteront de la naissance du cerveau. Uni Dufour, 19:00

Naissance des circuits du cerveau

Au cours du développement du cerveau, les neurones doivent s’assembler et se reconnaître pour former les circuits qui contrôleront nos pensées, nos actes, nos émotions et sentiments. Au cours de cette conférence, le Prof. Jabaudon montrera les différentes étapes dans la construction du cerveau et comment cette chorégraphie complexe est coordonnée par les gènes et l’environnement. Il présentera les derniers progrès de la médecine dans ce domaine et discutera des perspectives d’avenir.

Denis Jabaudon Professeur à la Faculté de médecine et directeur du Geneva Neurocenter de l’Université de Genève Site du groupe Neurobiologie développementale et plasticité cérébrale

Joel Fluss médecin-adjoint agrégé, Unité de neurologie pédiatrique, HUG

  • Jednoróg, K., Altarelli, I., Monzalvo, K., Fluss, J., Dubois, J., Billard, C., … Ramus, F. (2012). The Influence of Socioeconomic Status on Children’s Brain Structure. PLOS ONE, 7(8), e42486. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0042486

Le cerveau en développement : un organe à la fois vulnérable et plastique

Le cerveau est un organe dont le développement représente une prouesse inégalée, résultant à la fois d’un programme génétique de différentiation complexe ainsi que d’une adaptation constante à l’environnement. Au travers de situations cliniques rencontrées dans la période prénatale, puis après la naissance, Joel Fluss exposera la manière dont des affections génétiques, infectieuses ou vasculaires peuvent entraver le développement précoce du cerveau. L’on verra que dans certaines circonstances, le cerveau du petit enfant est capable d’une prodigieuse plasticité en modifiant son architecture fonctionnelle, rendant parfois à peine visible des séquelles que l’on aurait pu escompter.


L’héritage génétique joue un rôle clé dans le fonctionnement du cerveau. Mais l’environnement et les expériences de vie peuvent aussi influencer la manière dont les gènes s’expriment au travers des mécanismes épigénétiques.
Alexandre Dayer (UNIGE) et Ariane Giacobino (UNIGE) parleront des mécanismes génétiques et épigénétique en lien avec le cerveau.
Uni Dufour,  mardi  19:00

Génome et cerveau : l’énigme de la diversité

Alexandre Dayer Professeur à la Faculté de médecine et directeur du NCCR Synapsy, UNIGE

La richesse du fonctionnement de notre cerveau dépend de l’existence d’une grande diversité de neurones, qui doivent s’assembler correctement pendant le développement. Ici, nous verrons comment les gènes jouent un rôle clé dans l’émergence de cette diversité neuronale. Nous montrerons aussi comment la recherche translationnelle en neuroscience nous permet de mieux comprendre l’impact de modifications génétiques sur la formation des circuits cérébraux et son influence sur la vulnérabilité aux maladies neuro-developpementales.

  • Prados, J., Stenz, L., Courtet, P., Prada, P., Nicastro, R., Adouan, W., … Perroud, N. (2015). Borderline personality disorder and childhood maltreatment: a genome-wide methylation analysis. Genes, Brain and Behavior, 14(2), 177‑188. https://doi.org/10.1111/gbb.12197

Entre le génome et l’environnement : l’épigénome

Ariane Giacobino Médecin adjoint au Service de Médecine Génétique, HUG et Privat docente à la Faculté de médecine, UNIGE

On sait depuis quelques années que l’environnement module le fonctionnement des gènes, par des mécanismes dit « épigénétiques ». Ceux-ci peuvent influencer le risque de survenue de différentes maladies, même des années plus tard. Mais de quels facteurs environnementaux s’agit-il ? Toxiques, facteurs alimentaires, stress psychologiques … Nous tenterons de comprendre de quoi il s’agit et comment cela peut se produire.


Les premières années de vie voient l’émergence des compétences cognitives et émotionnelles. Comment celles-ci se développent-elles chez les petits enfants nés à terme ou prématurément ?
Edouard Gentaz (UNIGE) et Petra Huppi (HUG) aborderont ces thèmes durant cette soirée. Uni Dufour, 19:00

Que se passe-t-il dans la tête des jeunes enfants ?

Edouard Gentaz Professeur à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education, UNIGE

Cette conférence apportera des clefs pour comprendre ce qui se passe dans la tête de nos enfants typiques et pour mieux les aider à s’épanouir. Quels sont leurs besoins ? Quelles sont leurs compétences (affectives, sociales, neurocognitives et sensori-motrices) et comment se développent-elles ? Comment accompagner leur développement psychologique ?

Le cerveau du prématuré: de la science à la salle de classe

Petra Huppi Professeure à la Faculté de médecine de l’UNIGE et médecin-cheffe de service au HUG

Le cerveau des grands prématurés est vulnérable et ceux-ci sont à risque de souffrir, à l’âge scolaire et au-delà, de problèmes cognitifs et de troubles de la régulation émotionnelle. Grâce à l’imagerie par résonance magnétique, nous pouvons aujourd’hui distinguer la substance grise du cerveau de la substance blanche et ainsi comprendre mieux le développement du cerveau et l’origine des difficultés cognitifs à l’âge scolaire. Identifier les circuits cérébraux les plus vulnérables, chez les grands prématurés, permet d’explorer des interventions, comme la musique, visant à aider le développement cérébral des bébés.


Jeudi 15 mars: Le langage : des premiers mots aux premiers troubles

En quelques années, l’enfant est capable de maitriser un système aussi complexe que le langage. Alors que certains enfants acquièrent plusieurs langues en même temps, d’autres présentent un retard de langage.

  • Hélène Delage (UNIGE), Narly Golestani (UNIGE) et Pascal Zesiger (UNIGE) discuteront de l’acquisition du langage, du bilinguisme et des troubles chez les enfants. Uni Dufour, Jeudi 19:00

L’acquisition du langage dans la petite enfance

Pascal Zesiger Professeur et Doyen de la Faculté de psychologie et sciences de l’éducation, UNIGE site du groupe
Comment fait le petit d’homme pour parvenir à maîtriser les bases d’un système aussi complexe que sa langue maternelle en quelques années ? Nous évoquerons quelques éléments de réponse à cette question en examinant les données récentes relatives à l’acquisition des sons de la parole au cours de la 1ère année de vie, ainsi qu’à l’acquisition des mots et des combinaisons de mots entre 1 et 3-4 ans.

Bilinguisme et cerveau chez l’enfant

Narly Golestani Professeure à la Faculté de médecine, UNIGE site du groupe de recherche

Les enfants ont plus d’aisance que les adultes dans l’acquisition de langues étrangères. De nombreuses recherches portent sur les périodes ‘optimales’ dans le développement pour l’apprentissage de différents aspects du langage, dont la phonologie, les mots et la syntaxe. Les études d’imagerie cérébrale sur le bilinguisme chez l’adulte montrent que le bilinguisme peut entraîner des modifications au niveau du cerveau, mais il y a peu d’études sur le cerveau chez les enfants bilingues. Narly Golestani présentera des recherches sur le bilinguisme et sur le cerveau de l’enfant, et des études d’imagerie cérébrale sur le langage chez le nouveau-né.

Retard ou trouble de langage ?

Hélène Delage Logopédiste et chercheuse à la Faculté de psychologie et sciences de l’éducation, UNIGE site de recherche

Alors que la grande majorité des jeunes enfants entrent dans le langage oral sans aucun effort, certains présentent un retard dans ce domaine. A partir de quand est-on dans un retard par rapport à la « norme » ? Ce retard va-t-il se combler spontanément ou s’agit-il d’un trouble durable du langage ? Nous nous intéresserons essentiellement aux retards précoces de langage. Ils peuvent être liés à des pathologies connues, sensorielles comme la surdité ou bien encore neuro-développementales comme le trouble du spectre autistique. Dans d’autres cas, aucune cause n’est identifiée. Le grand enjeu des professionnels de la petite enfance est alors de savoir quels sont les enfants qui rattraperont le niveau de langage de leurs pairs et quels sont ceux qui auront besoin d’une prise en charge précoce.

  • Delage, H., & Frauenfelder, U. (s. d.). Développement de la mémoire de travail et traitement des phrases complexes : Quelle relation ? SHS Web of Conferences, 1, 1555‑1573. https://doi.org/10.1051/shsconf/20120100141

Jean Piaget fut un pionnier dans l’étude du développement cognitif de l’enfant. Quels sont les fondements de sa théorie et comment a-t-elle influencé la recherche et les investigations actuelles dans ce domaine ?
Pierre Barrouillet (UNIGE) et Marc Ratcliff (UNIGE) discuteront de ces sujets durant cette soirée. Uni Dufour, 19:00

« La raison est plastique » : la théorie piagétienne des relations entre esprit et cerveau

Marc Ratcliff Maître d’enseignement et de recherche à la Faculté de psychologie et sciences de l’éducation, UNIGE

Cette conférence portera sur les relations entre le cerveau, le système nerveux et l’esprit chez Jean Piaget, de ses premières métaphores jusqu’à la constitution d’une théorie du parallélisme psychophysiologique.  Après avoir employé la plasticité comme métaphore du fonctionnement de l’esprit dans les années 1920, c’est après la Seconde Guerre mondiale, au croisement de la cybernétique naissante et de la neurologie que Piaget va élaborer sa théorie des relations entre le fonctionnement du cerveau et les constructions de l’esprit. Nous verrons , comment au final, selon Jean Piaget, le processus de la cérébralisation est compatible avec une visée constructiviste de la psychologie.

L’héritage piagétien: Le nombre et son développement

Pierre Barrouillet Professeur à la Faculté de psychologie et sciences de l’éducation, UNIGE

Parmi l’impressionnante contribution de Piaget à notre connaissance et compréhension du développement intellectuel, sa théorie de la genèse du nombre chez l’enfant occupe une place particulière en ce qu’elle constitue une illustration exemplaire de ses conceptions théoriques les plus profondes et qu’elle a durant des décennies façonné la recherche dans ce domaine. Bien que les travaux des psychologues durant ces quarante dernières années aient progressivement démantelé l’édifice Piagétien, des propositions récentes sont venues, de manière inattendue, redonner crédit aux hypothèses fondatrices qui guidaient l’investigation piagétienne. Pierre Barrouillet montrera comment l’approche piagétienne conserve encore de nos jours son originalité et sa modernité.

Cette entrée a été publiée dans Savoirs en sciences, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.