Seuls dans l’univers ? de belles conférences… comprendre pour être moins seuls face à l’immensité des savoirs ?

Seuls dans l’univers ?

CONFÉRENCES 2018  Mercredi : 10 -17-24 -31 janvier 7 février  20h. Entrée libre
Aula du Collège de Saussure 9, Vieux-Chemin-d’Onex, 1213 Petit-Lancy

www.culture-rencontre.ch

Des conférences avec des grosses pointures : de belles opportunités pour les élèves … et pour vous !

La place de l’humain dans l’univers est une question qui passionne beaucoup d’élèves… et sans doute beaucoup d’enseignants.
L’hypothèse que la vie aurait été apportée d’ailleurs, les conditions nécessaires à l’apparition de la vie sur d’autres planètes, l’essence même de la vie, la confirmation de nombreuses planètes hors du système solaire, les projets de recherches d’intelligence extra-terrestre, autant de sujets sur lesquels des recherches récentes apportent de nouvelles réponses et… de nouvelles questions !

Hier encore l’Unige nous annonce que les chasseurs d’exoplanètes disposent désormais d’un nouvel instrument de haute précision, baptisé ESPRESSO, et installé sur le VLT (Very Large Telescope) de l’ESO au Chili, ce spectrographe à ultra haute résolution, a été mis au point par un consortium dirigé par le professeur Francesco Pepe de l’UNIGE). Il a observé avec succès sa première étoile. ESPRESSO permet de mesurer de minuscules variations de la vitesse des étoiles, révélatrices de la présence d’une planète. C’est la première fois qu’un instrument collecte la lumière des 4 télescopes de 8 mètres du VLT, soit l’équivalent d’un engin de 16 mètres de diamètre.

Astronomie, philosophie, génétique de l’évolution… comment suivre !

Ces nouvelles innombrables sont passionnantes mais parfois difficile à synthétiser et mettre en perspective… De plus elles sont souvent vulgarisées comme extraordinaires et révolutionnaires (le texte ci-dessus ne fait pas vraiment exception). Alors que la publication scientifique est nuancée et prudente.  Comment faire la part des choses quand on ne peut pas lire des dizaines d’articles chaque mois dans chaque domaine ?  Des spécialistes capables de cette synthèse éclaireront à travers ces conférences notre place dans l’univers depuis plusieurs perspectives : astronomique, philosophique et génétique de l’évolution.

Des publications sélectionnées par les conférenciers pour vous !

Les conférenciers proposent aux abonnés d’Expériment@l-Tremplins et Bio-Tremplins une sélection d’articles – qui sont indiqués sous leurs noms – pour vous préparer et profiter au mieux des conférences. Ou approfondir après. Ou pour ceux qui ne peuvent pas venir…
Les membres Expériment@l-Tremplins peuvent accéder à ces articles : c’est un  Tremplin vers la Recherche. Comment  Obtenir un article mentionné


Mercredi 10 janvier 2018 à 20 heures
Et si la vie venait d’ailleurs ?

Jan Pawlowski, Professeur, Département de génétique et évolution, Faculté des sciences, UNIGE
L’origine et l’histoire de la vie revues par la génétique et les fossiles. L’explosion du séquençage de l’ADN révèle une immense diversité génétique des organismes vivants. Il confirme aussi par ailleurs l’étonnante unité du vivant. Toutes les formes actuelles de la vie sont construites sur le même modèle génétique et semblent avoir évolué à partir d’un seul ancêtre commun. Qui était-il et quand est-il apparu ? Les plus anciens fossiles trouvés sur Terre correspondent déjà à des organismes évolués sur le plan génétique. Où se sont donc cachés les prédécesseurs de notre ancêtre commun? Venaient-ils d’une autre planète ?
  • Nutman, A. P., Bennett, V. C., Friend, C. R. L., Kranendonk, M. J. V., & Chivas, A. R. (2016). Rapid emergence of life shown by discovery of 3,700-million-year-old microbial structures. Nature, 537(7621), 535. https://doi.org/10.1038/nature19355
  • Moissl-Eichinger, C., Cockell, C., & Rettberg, P. (2016). Venturing into new realms? Microorganisms in space. FEMS Microbiology Reviews, 40(5), 722‑737. https://doi.org/10.1093/femsre/fuw015

Mercredi 17 janvier 2018 à 20 heures
La vie dans l’espace : à quelles conditions ?

André Maeder, Professeur, ancien directeur de l’Observatoire astronomique, Faculté des sciences, UNIGE
https://www.payot.ch/blobs/blob.aspx?ref=A356DD2B51347FE53B33175ED048EAD88E60FC57&type=fIl y a environ 2000 milliards de planètes dans notre Galaxie, mais de nombreuses conditions doivent être réunies pour que la vie telle que nous la connaissons y apparaisse et évolue. Dans l’histoire de la Terre, divers phénomènes, tels que le volcanisme ou le bombardement par des astéroïdes, ont aussi bien favorisé la vie que provoqué des extinctions massives. La vie bactérienne est sans doute fréquente et elle pourrait se trouver sur Mars ou Europa. Mais les conditions de développement d’une vie civilisée capable de durer sont encore mal connues. Ferons-nous aussi bien que les dinosaures qui se sont maintenus près de 200 millions d’années ?

  • Maeder, A. (2012). L’unique terre habitée: les conditions pour la vie sur les planètes. Lausanne: Favre.

Mercredi 24 janvier 2018 à 20 heures
Qu’est-ce que la vie ? Les enjeux philosophiques

Marcel Weber, Professeur, Département de philosophie, Faculté des lettres, UNIGE
Nous sommes tous capables de distinguer de manière intuitive entre des êtres vivants et des objets inanimés. Nous disposons donc tous d’un concept du vivant. Mais cette capacité discriminatoire repose sur l’expérience que nous avons des organismes terrestres. Elle ne sera probablement pas suffisante quand il s’agira de reconnaître des formes de vie extraterrestres. Pour être certain d’avoir identifié une forme de vie « alien » il faudrait disposer d’une définition. Or, toutes les tentatives en philosophie et en biologie pour donner une telle définition se sont avérées problématiques. Ces difficultés peuvent justifier un certain scepticisme.

Mercredi 31 janvier 2018 à 20 heures
Les exoplanètes, nouveaux mondes habitables ?

David Ehrenreich, Professeur, Département d’astronomie, Faculté des sciences, UNIGE
À quoi ressemblent les exoplanètes, ces planètes tournant autour d’autres étoiles ? C’est en sondant leurs atmosphères à l’aide des plus puissants instruments au sol et dans l’espace que l’on peut déterminer les conditions qui y règnent et l’on espère ainsi détecter des traces de vie dans les atmosphères d’exoplanètes habitables. Encore faut-il surmonter cette coïncidence cosmique : les planètes qui ressemblent le plus à la Terre sont les plus difficiles à détecter ! Cependant, les instruments disponibles pendant la prochaine décennie encouragent à l’optimisme.

  • Ehrenreich, D., Bourrier, V., Wheatley, P. J., Etangs, A. L. des, Hébrard, G., Udry, S., … Vidal-Madjar, A. (2015). A giant comet-like cloud of hydrogen escaping the warm Neptune-mass exoplanet GJ 436b. Nature, 522(7557), 459. https://doi.org/10.1038/nature14501

Mercredi 7 février 2018 à 20 heures
La quête d’une vie extraterrestre intelligente, une utopie ?

Pierre Bratschi, Docteur, Département d’astronomie, Faculté des sciences, UNIGE

Depuis près de 50 ans, les scientifiques du programme SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) se dédient à la recherche de la vie extraterrestre intelligente à l’écoute des signaux venus de l’espace. Si leur quête paraissait utopique à ses débuts, elle devient de plus en plus réaliste avec la découverte de planètes où la température ambiante permet la présence d’eau liquide, élément indispensable à l’apparition de la vie. Les astronomes sont convaincus que la vie est présente ailleurs que sur Terre, mais restent cependant très prudents quant à affirmer qu’il existe une civilisation intelligente extraterrestre, ce qui ne les empêche pas de la chercher.

Les Grands Soirs [depuis 1998]

Cycles de conférences scientifiques, organisés par (culture&rencontre) en collaboration avec l’Université de Genève. Lieu : Aula du Collège de Saussure – Tram 14, arrêt : les Esserts

Comité : J.-Ch. Aubert, J. Excoffier, J.J. Forney, L. Pizurki, L. Roux, C. Salamun


Les article proposés :

  • Nutman, A. P., Bennett, V. C., Friend, C. R. L., Kranendonk, M. J. V., & Chivas, A. R. (2016). Rapid emergence of life shown by discovery of 3,700-million-year-old microbial structures. Nature, 537(7621), 535. https://doi.org/10.1038/nature19355
  • Moissl-Eichinger, C., Cockell, C., & Rettberg, P. (2016). Venturing into new realms? Microorganisms in space. FEMS Microbiology Reviews, 40(5), 722‑737. https://doi.org/10.1093/femsre/fuw015
  • Maeder, A. (2012). L’unique terre habitée: les conditions pour la vie sur les planètes. Lausanne: Favre.
  • Benovsky, J. (2017). Nothing is alive (we only say so). Think, 16(47), 115–125. https://philpapers.org/archive/BENNIA-3.pdf
  • Ehrenreich, D., Bourrier, V., Wheatley, P. J., Etangs, A. L. des, Hébrard, G., Udry, S., … Vidal-Madjar, A. (2015). A giant comet-like cloud of hydrogen escaping the warm Neptune-mass exoplanet GJ 436b. Nature, 522(7557), 459. https://doi.org/10.1038/nature14501

La plateforme Expériment@-Tremplins vous offre l’accès a ces articles Comment  Obtenir un article mentionné

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.