Bons vœux 2017 Experiment@l Bilan Science 2016 ce que Nature prévoit pour 2017

Bons vœux 2017 Experiment@l Bilan Science 2016 ce que Nature prévoit pour 2017

Expériment@l-Tremplins de la faculté des sciences UNIGE et Bio-Tremplins de la DGPO vous font leurs…

… vœux pour l’année 2017

Nature

Nous vous souhaitons que cette publication soit pour vous un Tremplin vers la recherche, vous facilite l’accès à la science en marche, vous aide à prendre la mesure du changements dans votre discipline. Que cela vous aide à savourer la saveur des savoirs (Astolfi, 2008), à alimenter vos enseignement de savoirs renouvelés, à susciter des passions pour la science et à apporter une perspective issue  des labos, pour débattre des rapports de la science à la société.

Ce que 2017 pourrait nous réserver et bilan 2016… en sciences

A cette période traditionnellement les revues font un bilan de l’année écoulée et des projections pour l’an nouveau.  [img]
A) Nous avons sélectionné pour vous dans la Nature News quelques possibles développements de la recherche.
B) Nous avons sélectionné dans Science News trois recherches de 2016. Cf. plus bas
Faites-vous plaisir : profitez du Tremplin… allez lire les originaux !

  • Gibney, E. (2017). 2017 sneak peek: What the new year holds for science ici
  • Grimm, D (2016). Our 10 favorite science news stories of 2016 ici

Ce qui pourrait se passer en biologie

On peut s’attendre selon Gibney, E. (2017) à plus d’études sur la manière dont le microbiote (l’ensemble des virus, bactéries et autres microbes dans le corps et leurs gènes) affectent la santé. Des chercheurs examinent les effets du microbiote sur le développement du cerveau (Smith, P. A., 2015) et du cancer. On peut s’attendre à des résultats de la phase deux du projet US Human Micro-biome Project qui étudie les liens entre le microbiote et les naissances prématurées, l’apparition du inflammatory bowel disease ( affection abdominale inflammatoire selon l’Office québécois de la langue française )  et le diabète de type 2.
Voir aussi le Nature special: Human microbiota [img]


Fig 1: Viruses are part of our microbiome. [img]. Source Jezper/Alamy

Ce qui pourrait se passer en physique : voir aux confins d’un trou noir

Selon Gibney, E. (2017) des chercheurs feront leur première tentative pour photographier l’horizon des événements d’un trou noir en avril, lorsque neuf radiotélescopes du monde entier collaboreront pour former un observatoire de taille planétaire. Le télescope Event Horizon observe le trou noir supermassif au centre de la Voie lactée. Si la tentative réussit, les images devraient aider à tester la relativité générale et aider à comprendre le comportement des trous noirs (ici). En attendant, les équipes du Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory (LIGO) et de Virgo, un observatoire européen près de Pise, en Italie, effectueront leur premier essai avancé, ce qui permettra aux chercheurs de déterminer l’origine des ondes gravitationnelles à des galaxies particulières.
Voir aussi le Nature special: Gravitational waves

Fig 2: Discover Nature’s coverage of the unfolding story and other gravitational-wave experiments, as well as everything you ever wanted to know about Einstein’s general theory of relativity.  [img]. Source : MPI/Gravitational Physics/ITP Frankfurt/ZI Berlin

La news originale est ici :

La revue Science propose une sélection de publications de 2016

Dans une news par Grimm, D. (2016). Our 10 favorite science news stories of 2016 ici nous avons sélectionné pour vous trois news
1. la vie extraterrestre pourrait se nourrir de rayons cosmiques

Fig 3: Alien life could feed on cosmic rays [img]. Source Mark Garlick/Science
Pratiquement toute la vie sur la terre obtient son énergie du soleil ou en consommant des organismes qui le font (je sais il y a les bactéries chimiolithotrophes… la news ne les mentionne pas). Mais selon Grimm, D. (2016) une recherche se  demande ( la news est ici :Alien life could feed on cosmic rays) : d’autres  formes de vie ailleurs dans l’univers font-elles forcément de même ? Une bactérie bizarre Desulforudis audaxviator trouvée dans les mines d’or d’Afrique du sud à 2800m sous terre qui obtient son énergie de l’uranium radioactif suggère que la vie pourrait se  » nourrir » de cette source d’énergie, notamment les rayons cosmiques qui parviennent de l’espace.  Dans une publication connexe les chercheurs ont trouvé que que la vie pourrait se développer dans les nuages d’étoiles malformées (la news est ici : alien life could thrive in the clouds of failed stars.) Une Bio-Tremplins de mai 2007 avait évoqué un cas controversé chez les champignons (le champignon qui « mange » les rayonnements ?)

2. Les humans évoluent encore – et on peut observer l’évolution en cours

Fig 4: Humans are still evolving—and we can watch it happen [img]. Source George Clerk/iStockphoto

L’évolution ne se produit pas seulement sur des millions d’années : elle se produit devant nos yeux. Une méthode d’analyse de génomes multiples permet de le constater. C’est le cas pour nous  humains, où des gènes contribuant à la taille et la couleur des yeux ont évolué relativement rapidement— et même un  gène qui favorise la dépendance à la cigarette s’est raréfié en une seule génération. On pense tout de suite aux effets sur l’espérance de vie de la cigarette … Cet article explique aussi la diminution rapide d’un allèle ApoE4 lié à Alzheimer … lisez la news ici

3. Vous auriez probablement pu échapper à T. rex en courant


Fig 5: You could probably have outrun a T. rex [img]. Source Jessica Smith
Le(s) film(s)  Jurassic Park nous ont fait craindre les dinosaures, mais le fameux Tyrannosaurus rex était-il si dangereux ?  Cette news (ici) sur des traces datant d’il y a 66 millions d’années au Wyoming, révèle qu’il courait pas plus vite que 8 km/h. Vous auriez probablement pu lui échapper assez facilement  ! Lisez la news :

Sources

Cette entrée a été publiée dans Savoirs en sciences, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.