Conférence : « Le Big Bang et après, la place de l’homme dans l’Univers »

Les limites entre mysticisme, religion et sciences sont souvent une question délicate pour les enseignants et parfois débattues en classe. Si certains voient d’un bon oeil les rapprochements, d’autres considèrent important de bien marquer la spécificité de la manière de valider les savoirs scientifiques.
Cette conférence sera sans doute très suivie et s’inscrit dans une position de rapprochement qui peut être perçue comme un signe d’ouverture par certains ou de prosélytisme pour une religion par d’autres.

Chacun se fera son opinion.

Depuis 1543, lorsque Copernic déloge la Terre de sa place centrale dans l’univers, les découvertes scientifiques n’ont cessé de rapetisser la place de l’homme dans le cosmos, à la fois dans l’espace et dans le temps. Pour Trinh Xuan Thuan, on assiste alors à un désenchantement du monde, faisant écho au fameux cri d’angoisse de Pascal: « Le silence éternel des espaces infinis m’effraie. »

Révélant l’ancienne alliance entre l’homme et le cosmos – nous sommes tous des poussières d’étoiles – la cosmologie moderne a, selon le professeur Thuan, au contraire ré-enchanté le monde. Elle démontrerait comment l’univers a été réglé de façon extrêmement précise pour permettre l’émergence de la vie et de la conscience. Selon l’astro-physicien, « si l’univers est si grand, c’est pour accommoder la présence d’un observateur qui va s’émerveiller devant sa beauté, son harmonie et sa complexité, et lui donner un sens. »

Le Big Bang et après: la place de l’homme dans l’univers

Conférence de Trinh Xuan Thuan, professeur d’astronomie, Université de Virginie

Mardi 14 juin 2016, 18h30

Uni Dufour, 24 rue Général Dufour, 1204 Genève

Vous pouvez vous préparer pour cette conférence – ou approfondir après – en consultant ces articles sélectionnés pour vous

La conférence est organisée en partenariat avec la Fondation Yves et Inez Oltramare.

    Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

    Les commentaires sont fermés.