Les jeunes adultes : une nouvelles génération de superhumains ?

La recherche génère des thérapies améliorant l’état des malades, mais l’humain augmenté par la biologie reste controversé … Qu’en pensent nos élèves ?D’un coté on a un discours enthousiaste sur les améliorations que la technologie va apporter aux humains, l’avenir radieux, la longévité, l’extension que les progrès des sciences et technologies nous offrent, d’un autre coté il y a des craintes et des réticences morales.
Le débat se fait dans de nombreux cercles – par exemple

Mais qu’en pensent nos élèves ?

Un projet avec Vincent Menuz, enseignant de Biologie au collège Rousseau (Genève) (mais aussi Associé de recherche aux Universités de Zurich et Montréal,  et co-fondateur du think-tank NeoHumanitas ) étudie  les enjeux sociaux et éthiques liés à l’amélioration humaine.

Il viendra présenter ses recherches lors du Brownbag de TECFA mardi 15 décembre

Les jeunes adultes : une nouvelles génération de superhumains ?

de 12h15 à 13h15 salle PM04  (Pavillon Mail à coté d’UniMail)

les brownbags sont des moment de discussion informelle de recherches en cours ou l’on peut venir avec son picnic (dans un cornet brun par exemple..)

Fig 1: L’Homme Augmenté: Dialogue entre ados et chercheurs [img] source  http://superhumains.neohumanitas.org/

Les jeunes adultes : une nouvelles génération de superhumains ? Dr. V. Menuz1

Depuis une dizaine d’années, les débats académiques concernant les enjeux sociaux et éthiques liés à l’amélioration humaine – le human enhancement – font partie des discussions centrales abordées en bioéthique. Cependant, alors qu’il est pleinement concerné, le grand public ne s’est pas vu offrir l’opportunité de participer à ces débats. Le projet superhumains.ch est une première étape dans la démocratisation de ces discussions. Durant une année, de jeunes adultes issus de différentes écoles de Suisse Romande ont eu l’occasion, d’une part, d’acquérir des bases fondamentales de bioéthiques dans le but de commencer une réflexion sur les aspects moraux de l’amélioration humaine. D’autre part, ils ont pu exprimer leurs points de vus par l’écriture, le dessin ou les arts plastiques. Après une première étape d’analyse des travaux de ces jeunes adultes, nous avons pu mettre en évidence trois préoccupations centrales. Premièrement, ils craignent qu’un jour nous soyons forcés de devoir nous améliorer technologiquement. Deuxièmement, ils sont effrayés à l’idée que ces modifications technologiques érodent notre « humanité ». Enfin, ils ont peur des effets secondaires potentiellement néfastes et imprévisibles qui pourraient survenir suite à des interventions amélioratives. Ces trois préoccupations ont déjà été soulevées – et largement balayées – par certains bioéthiciens. Notre étude montre ainsi un paradoxe important: alors que les universitaires, dans leurs discours, pensent avoir réglé les problèmes de coercitions, d’érosion de notre humanité et des effets secondaires liés à l’amélioration humaine, les jeunes adultes estiment quant à eux que ces points sont, au contraire, des enjeux centraux du débat. Nous estimons qu’il est temps, d’un côté, de recadrer le débat académique sur les enjeux sociaux et éthiques que soulèvent l’amélioration humaine en tenant compte des préoccupations véritables du public. D’un autre côté, nous devons permettre à ce dernier de participer pleinement aux discussions académiques sur ces enjeux.

1 Associé de recherche aux Universités de Zurich et Montréal, enseignant de biologie au collège Rousseau (Genève) et co-fondateur du think-tank NeoHumanitas
(vincent.menuz@edu.ge.ch)


L’invitation de TECFA

[BrownBag]  Mardi 15 décembre: Les jeunes adultes : une nouvelles génération de superhumains ?

Bonjour à toutes et à tous, TECFA vous invite au prochain séminaire BrownBag, qui aura lieu le mardi 15 décembre de 12h15 à 13h15 salle PM04 du Pavillon Mail. Nous recevrons Vincent Menuz, docteur en biologie, enseignant à Genève et chercheur associé au groupe OMICS-ETHICS de l’Université de Montréal.
***
Titre de la présentation:

Les jeunes adultes : une nouvelles génération de superhumains ?

Résumé de la présentation:
Nous avons offerts l’opportunité à de jeunes adultes de participer aux débats sur les enjeux sociaux et éthiques soulevés par les modifications technologiques de l’être humain. Notre étude montre que ce public a peur (i) d’être forcé de devoir s’améliorer, (ii) de perdre son « humanité » et (iii) des effets secondaires liés aux interventions amélioratives. Alors que les universitaires, dans leurs discours, pensent avoir réglé les craintes soulevées par les jeunes, ces derniers estiment que ces points sont, au contraire, des enjeux centraux du débat.
http://superhumains.neohumanitas.org/
En savoir plus sur le projet superhumain.ch (PDF)

—-
Au plaisir de vous accueillir mardi prochain,

Julien Da Costa.

Cette entrée a été publiée dans Perspective sur les savoirs, Savoirs en classe, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.