Le pendule de Foucault à la cathédrale Saint-Pierre

Peut-être une occasion magnifique d’emmener les élèves voir grandeur nature un la mise en évi8dence de la rotation de la terre par le pendule de Foucault (1851) phénomène souvent mentionné en classe.
On sait l’effet motivationnel des activités authentiques (Mueller, A., et. al., 2010).
Peut-être aussi que la période (scolaire, pas celle du pendule) est particulièrement favorable pour des activités extrascolaires, ou simplement en avertir les élèves. Ou se faire plaisir : c’est bien qu’il y ait des plaisirs intellectuels ces temps de restriction…

L’unige est associée à un activité culturelle : Expériment@l en a été informé et vous signale le retour, le temps d’un week end, du pendule de Foucault à cathédrale St-Pierre les 15 et 16 juin prochains. En effet, à la suite de l’expérience de Foucault au Panthéon en 1851, les Genevois G.-H. Dufour, Gallissard et Marignac et Wartmann installent en juin 1851 un pendule dans la cathédrale.


Le pendule de Foucault à la cathédrale Saint-Pierre15 et 16 juin 2013

Samedi 15 juin 2013

Lâchers de pendule à 10h, 10h45, 12h, 14h15, 15h30

09h30 Introduction par Marc R. Studer, président des Salons du Général Dufour : « Un Salon Dufour à la cathédrale Saint-Pierre ! »
09h45 Message de bienvenue par Daniel Pilly, président du Conseil de paroisse de Saint-Pierre-Fusterie
10h15 Introduction par le professeur Jan Lacki, historien et philosophe des sciences, Université de Genève, coordinateur scientifique de l’expérience : « Le pendule de Foucault, entre enjeux scientifiques et engouement public »
11h15 Présentation par Roland Benz, pasteur et ancien professeur de physique au Collège de Genève : »Et pourtant elle tourne… ». Un pendule dans la cathédrale, oscillation entre preuve scientifique et question de foi !
14h30 Présentation par Anthony Feneuil, philosophe et théologien, assistant en théologie à l’Université de Genève : « Le pendule de Foucault : une métaphore de l’expérience religieuse ? »
15h00 Présentation par Jan Lacki : « La réplication des expériences du passé, une nouvelle méthode de l’historien »
16h00 Débat « La science entre méthode et imprévu », animé par Jan Lacki, avec la participation de Bernard Favier, Philippe Morel, Jean-François Ribaux et leur équipe d’expérimentation.
17h00 Visite commentée de la « Chapelle des Macchabées » par Liliane Schneiter, historienne de l’art, médiéviste, membre du Conseil de paroisse
18h00 Récital d’orgue par Hampus Lindwall

Dimanche 16 juin 2013

14h15 Introduction aux expérimentations de scientifiques par Marc R. Studer, président des Salons du Général Dufour, sous le patronage de Jan Lacki et de Bernard Favier, avec la participation de Roland Benz et de Morel, fille et fils
- Philippe Morel, expérimentateur : « L’expérience du pendule de Foucault à la Nuit de la science 2012. » Cherchez l’erreur !’
- Silvain Dupertuis, mathématicien : « Elle tourne… et le pendule le montre ! Voir et comprendre la rotation d’un plan d’oscillation »
- Jean-François Ribaux, électronicien et Jehanne Correia-Demand géophysicienne : « La mesure de l’accélération de la pesanteur (g) à la surface de la Terre avec un pendule et un gravimètre moderne »
16h30 Conclusion du week-end par Marc R. Studer, président des Salons du Général Dufour

Plus d’info : www.salons-dufour.ch

Références

  • Mueller, A., Kuhn, J., Mueller, W., & Vogt, P. (2010). `Modified Anchored Instruction´ im Naturwissenschaftlichen Unterricht: Ein Interventions- und Forschungsprogramm. Proceedings of Entwicklung naturwissenschaftlichen Denkens zwischen Phänomen und Systematik, GDCP-Tagungsband 2009, Münster LIT.
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.