Expériment@l : bilan (mai 2013)

Objectifs

Faciliter les échanges entre enseignants et chercheurs : «  Créer ou renforcer le lien privilégié entre les enseignants et les chercheurs, développer une communication bidirectionnelle pour partager les valeurs de la science, de la recherche mais aussi les problématiques de l’enseignement des sciences. Equilibrer l’image de la science, de la recherche, face à divers lobbys bien introduits dans les écoles et permettre des choix bien informés. Soutenir et encourager les démarches innovantes en éducation des sciences. »

Le positionnement dans la communication Faculté des Science de Expériment@l

Un public spécifique : les enseignants

Expériment@l est le seul dispositif qui s’adresse aux enseignants spécifiquement. Expériment@l ne vise pas le public ou les élèves directement.

Une communication à un niveau d’expertise élevé :

Expériment@l communique à des scientifiques qui ont un master en sciences expérimentales. Le ton est celui de la connivence entre experts, afin de renforcer un sentiment de connivence, de partenariat. Expériment@l ne vulgarise pas ou très peu.

L’objet de la communication : de la recherche authentique

Expériment@l s’organise autour de données authentiques ou au moins plus authentiques que celles habituellement accessible aux enseignants. Des résultats de recherche produits à l’UniGE, des articles de recherche, des commentaires de recherche.

Expériment@l ne communique pas des conclusions définitives, mais discute des résultats, des méthodes, des hypothèses.

Bilan mai 2013

Ce qui a bien fonctionné

Des évènements en biologie en physique et en chimie ont permis la production de données authentiques, et des discussions sur les méthodes de mesure très pertinentes. Les données produites à cette occasion ont pu être mises a disposition à travers un système de gestion des droits d’accès développé pour Expériment@l  sur un serveur à TECFA.

Un système d’accès à la littérature scientifique a été mis en place : les membres Expériment@l sont « externes » de l’université, sous la responsabilité du chargé de projet,  et gérés par la FAPSE (pour l’IUFE). Les membres reçoivent ainsi un accès à des milliers de revues scientifiques dont Nature et Science.  Ils reçoivent ainsi un cadeau très apprécié. L’offre porte sur de la recherche authentique et s’adresse à des experts : elle s’inscrit bien dans une communication de haut niveau qui favorise le sentiment d’appartenance à une communauté d’experts. De plus elle met la FdS en première ligne comme fournisseur de recherche de pointe et de données authentiques.  Ce sentiment de partenaire privilégié établi avec les années est un capital de sympathie précieux qu’il est important de développer.

Le nombre d’adresses du ficher a cru et atteint 101 membres.

L’offre d’accès à la littérature scientifique semble être le ce qui a attiré le plus d’enseignants. Les inscriptions sont valables pour un an.  Le sentiment positif à l’égard de la FdS est confirmé par le fait que les enseignants ont presque tous demandé le renouvellement et ont souvent manifesté leur gratitude :

« J’en profite pour remercier [Expériment@l] de nous donner la possibilité d’avoir accès à cette mine d’articles et d’informations scientifiques. MERCI !!! »

Les résultats du questionnaire

Au moment d’écrire ces lignes le nombre de répondants est N=21 ce sont principalement des enseignants du PO (43%), du CO (14%),  des hommes 80%), répartis entre 30 et 59 ans, se définissant principalement comme des enseignants de biologie (60%), physique (28%), chimie (6.7%).

Ils ont estimé que Expériment@l,  les aide à mieux à mettre en perspective les changements de leur discipline (Physique, Chimie, Biologie)  (78%[1]), ils intègrent parfois les articles proposés dans leur enseignement. (56%), ils lisent les articles (89%) proposés, lisent souvent les articles de recherche mentionnés (53%), les diffusent parfois à leurs  élèves (67%) connaissent l’accès à la littérature qu’offre Expériment@l (93%), considèrent que cela aide les enseignants à se maintenir à jour (87%), et se sentent en partie  «plus reconnu comme un scientifique, plus partenaire de la faculté des sciences à l’UniGE ? »  (53%, non-réponse 20% , 26% de désaccord).  Ils estiment que Expériment@l les aide à prendre conscience de ce qui se fait en sciences à l’UniGE (67%).

Répartition des réponses à : Que pensez-vous de l’affirmation : « Avec Experiment@l je me sens plus reconnu comme un scientifique, plus partenaire de la faculté des sciences à l’UniGe ? »

Ils connaissent le chimiscope (67%), le physiscope (67%), Bio-Tremplins (67%), BioUtils (60%).

Ils sont très perplexes sur les réseaux sociaux (73% de non réponses, 27% de non) , et aucune proposition n’est faite sur ce point.

Deux propositions sur les développements possibles de Expériment@l

« favoriser les rencontres où des chercheurs présentent leur travail et répondent aux questions des enseignants. »

et

« IL faut une campagne de recrutement active et forte pour contrer celle du Poly de Lausanne, qui est avant tout une école d’ingénierie et non pas science, contrairement à Genève. »

Un commentaire :

« Excellente initiative qui permet d’accéder aux journaux de recherche lorsqu’il faut répondre de façon pertinente aux interrogations des élèves. Bravo et continuez! »

Ce qui n’a pas bien marché

Les évènements se sont avérés trop lourds pour la plupart des chercheurs.  Même le simple partage de données, une interview ou un article à mettre à disposition en intranet ont été difficiles ou impossibles à obtenir de plusieurs chercheurs contactés… sauf là où le réseau personnel du responsable de projet ou du doyen ont ouvert des portes.

Il paraît donc prudent de chercher d’autres opportunités d’authentiques données à partager, plus légères.

La gestion des membres assez lourde et le statut d’externe sous la responsabilité du chargé de projet. L’administration exige que quelqu’un se porte garant pour les externes C’est un risque que le responsable a choisi d’assumer pour démarrer le projet. A terme il faudra prévoir  une institutionnalisation de cette gestion et cette responsabilité. Un système de gestion des accès, une gestion unifiée des membres, et même se simple le comptage des accès à la plateforme n’ont jamais pu être obtenu du service NTICE de l’université.

La difficulté à distinguer la communication d’Expériment@l – destinée aux enseignants – des autres offres – destinées aux élèves – a peut-être empêché certains enseignants et chercheurs d’imaginer le potentiel de ce projet et peut-être à limiter le niveau de leur communication.

Il semble donc important de communiquer plus clairement la spécificité et le positionnement de Expériment@l.

Expériment@l reconduit !

A l’heure où nous écrivons ces lignes, la faculté a décidé de poursuivre le projet en 2013-14 sous une forme allégée et a accepté une refocalisation du projet. …
Plus de détails dans un post bientôt !


[1] Les pourcentages se réfèrent au nombre cumulé de personnes qui ont répondu « plutôt d’accord» ou  « tout à fait d’accord » avec l’affirmation correspondante.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.